C’est l’histoire d’une femme qui meurt. C’est l’histoire d’une fille qui perd sa mère et nous raconte la vie de cette femme. Une vie sans bruit, comme en pointillés, aux côtés d’un homme tonitruant. Monstre qui prend toute la place, envahit l’espace, pompe son air. Jusqu’à la dernière escapade où la silencieuse prend enfin la tangente. C’est une histoire d’amour aussi. Celui d’une fille pour sa mère et d’une mère pour ses filles. C’est le portrait d’un homme enfin. Il n’a pas le beau rôle. Un sale type. Mais pas unique. Banal, il y en a sûrement beaucoup des hommes comme cela avec des épouses comme cela : des hommes qui rendent tout vulgaire. Il leur suffit d’un regard, d’un mot, d’un geste et l’on nage dedans, la trivialité.
C’est d’une grande simplicité. Et c’est ce qui cueille le lecteur. On n’y échappe pas : le texte est à la fois âpre et doux, il va loin dans l’intime. Ceux qui y trouveront un écho seront bouleversés. Les autres aussi, j’espère. La jolie surprise de ce début d’année.

Partenariat Blog-o-Book