11 février 2011

Le jour où Gary Cooper est mort de Michel Boujut (Rivages)

Noir et blanc, un homme chapeauté ouvre des portes, une à une. Clin d’œil à Alphaville et au Lemmy Caution de Godard. Derrière chaque porte, une histoire, un portrait, un morceau de cinéma, une proposition à suivre. Ou non. Une porte, ça se claque aussi. Une bande-son. « Cinéma, cinémas », images volées des années 80, Madeleine de Boujut, Andreu et Ventura pour les quadragénaires d’aujourd’hui.On ouvre le livre et c’est la fin des années 50 en France. Une nouvelle guerre qui commence et des jeunes gens qui ne veulent pas partir, pas... [Lire la suite]
Posté par manoes à 19:08 - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

06 février 2011

Tijuana Straits de Kem Nunn (Sonatine)

Si vous ne deviez lire qu’un seul roman noir cette année, que ce soit celui-là. On pourrait même dire un seul roman tout court tellement les qualités abondent. Explications. L’écriture : magnifique, puissante, poétique « Dans l’atmosphère enfermée de ces chambres empreintes de tristesse, il eut l’impression d’être revenu au lieu de son propre commencement, et que, dans une certaine mesure, il était fait de ces choses et que toute la tristesse et l’obscurité qui allaient avec pénétraient encore dans les recoins de son cœur où la pensée... [Lire la suite]
Posté par manoes à 15:50 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,