Et en vacances, je fais quoi ? Ben, tu lis ! Cette question… Et pas n’importe quoi, non plus ! Un cerveau en vacances, c’est un cerveau plus ouvert, plus disponible, capable d’analyser, de décrypter, de savourer. On se lâche donc et on prend du bon. On se fait plaisir dans la haute couture livresque et le prêt-à-porter de choix. La différence entre le chiffon et le papier ? C’est le même prix. Ah, ah, ah. Autant opter pour les petites mains en or des auteurs, les vrai(es), les pur(es), les tatoué(es).
Voici donc quelques idées. Promis, c’est rien que du plaisir.

Les polars

Avant d'aller dormirAvant d’aller dormir de S.J. Watson (Sonatine)

Une femme qui s’endort chaque soir et qui se réveille chaque matin en ayant tout oublié de la veille et de sa vie d’avant. Pour se souvenir, elle tient donc un journal… L’amnésie est un sujet en or pour un auteur (je pense notamment au film Memento dans lequel le héros se tatouait ses souvenirs sur la peau…) : quand c’est tortueux à souhait le lecteur lui-même ne s’est plus trop où il en est. Laissez-vous manipuler, en littérature, cela peut-être jouissif !

 

 

 

 

 

 

 

Tijuana StraitsTijuana Straits (Sonatine)

J’ai déjà dit tout le bien que je pense de ce livre et de son auteur. C'est bien plus qu'un polar. Tout comme le Pied au Paradis de Ron Rash qui vient de sortir en poche. Kem Nunn brasse avec un immense talent environnement, immigration et survie.

 

 

 

 

 

 

 

 

EtéEté de Mons Kallentoft (Le serpent à plumes)

 

A lire, juste pour se faire du mal : c'est la canicule... en Suède ! A part cela, des filles se font assassiner, la flic en chef picole sec et partage bon nombre de préjugés avec ses collègues masculins. Ce qui va leur coûter cher. Un portrait presque social de la police suédoise et de la société, qui fait de Kallentoft un cousin trash de Mankell.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

WallanderL'homme inquie

La dernière balade de Wallander ? Il paraît. Dommage, je l'aimais, moi. 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Mes trois classiques sans âge, indémodables

Bastille TangoBastille Tango de Jean-François Vilar (Babel Noir)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

OrpailleursLes orpailleurs de Thierry Jonquet (Série Noire)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Du passéDu passé faisons table rase de Thierry Jonquet (Babel Noir)

Ils sont vieux ces exemplaires, un peu jaunis, un peu tordus. Je crois même que le prix est encore en francs, c'est dire. Mais dedans, c'est nickel. Y'a pas une ride. Comme quoi les vrais auteurs, c'est mieux que le Botox.